La droite brune de Londres

Dans une société Française sous tension, nos politiques devraient encourager un débat approfondi sur les évidentes limites actuelles du modèle Français d'intégration. Valoriser l'apport de l'immigration, éviter de blesser inutilement, sans fuir le débat.

Au lieu de quoi, la droite Française s'enferme chaque jour dans une surenchère initiée par la précédent Président de la République lors de la dernière campagne Présidentielle. Tout à son angoisse de se voir déborder par l'extrême-droite, la droite Française en adopte de plus en plus impunément les codes et le langage.

La parole outrancière, bien souvent aux limites de la légalité, se répand, mélange de contre-vérités, de faits tronqués, de haine recuite pour l'Autre.

L'Autre, c'était l'Italien au début du 20ème siècle, c'était l'Espagnol dans les années 1930, c'était le Juif dans les années 1930/40, c'est maintenant tout à la fois l'Arabe, l'Africain, l'homosexuel, le musulman... Cette rhétorique haineuse se répand. Véhiculée sans sourciller par des hommes et femmes politiques de premier plan, jamais condamnée, ou alors du bout des lèvres.

La haine propagée par les mots se traduit et se traduira par des actes violents.

L'Autre, c'est notre richesse, c'est l'Autre qui nous fait évoluer, grandir, réfléchir, devenir meilleur.

Je doute que cela soit l'objet du débat quand la droite Française à Londres invite en grandes pompes un des chroniqueurs les plus sinistres du paysage télévisuel. Plein d'une haine tranquille, hors de toute rationalité, dans une impunité parfaite, il attise les braises de la haine pour sa simple gloire cathodique.

Et là, plus d'indépendants, plus de centristes, plus de pantomime. Toute la droite Française de Londres se précipite, toute honte bue.  

Posted on October 28, 2014 .