Lettre a Axelle Lemaire - Londres Nov.12

Axelle Lemaire, députée des Français d'Europe du Nord

En plein débat sur le mariage pour tous.

 

Letter to Axelle Lemaire - London Nov.12

Axelle Lemaire, Member of Parliament, Northern Europe constituency.

During the public debate on the gay marriage

 

 

Madame la députée,

Madame la Secrétaire Nationale aux Droits de l’Homme,

Ma chère Axelle, 

Je suis un citoyen, un homme et un militant socialiste.

A tous ces titres, tu es donc ma porte-parole auprès du pouvoir politique en place que tu incarnes et auquel tu participes.

Je comprends qu’il serait désormais envisagé d’offrir à un maire, 1er magistrat de sa cité, la possibilité de se soustraire de sa propre initiative à la loi, sur le champ très restreint des droits dont bénéficieraient les homosexuels.

Cette prise de position Présidentielle me scandalise, parce qu’elle constitue un reniement d’une des propositions sociétales fortes sur laquelle François Hollande a été élu.

Cette prise de position Présidentielle me blesse, parce qu’elle constitue, dans la bouche même du garant de l’égalité républicaine, la confirmation que les homosexuels constituent une forme de seconde catégorie de la population en termes de droits.

Quel soufflet pour l’électeur que je suis, avec un réel sentiment de tromperie !

Quel soufflet aussi pour la représentation parlementaire !

Comment vas-tu, toi, parlementaire élue, membre du corps législatif chargé d’écrire la loi républicaine,  écrire une loi sachant qu’il est d’avance admis la possibilité pour certains magistrats de ne pas la respecter de leur propre chef ?

Par cette simple formule, ne nous explique t-on pas que nos lois n’ont de valeur absolue que pour les citoyens de base, pas pour les élus ?

Par cette simple formule, le pouvoir politique ne rend-il pas impudemment explicite qu’il considère les élus comme au dessus des lois?

Si un magistrat peut s’exonérer d’appliquer la loi parce que sa conscience lui dicte une autre conduite, pourquoi un simple citoyen ne pourrait-il pas choisir, lui aussi, les lois qu’il choisit d’appliquer et celles dont il s’exonère ?

J’attends du Président de la République qu’il remplisse ses engagements d’abord envers ceux qui l’ont élu, avant de chercher à amadouer ceux qui l’ont voué et le voueront aux gémonies.

Tu as su dire non une fois au Président nouvellement élu, j’espère donc ce soir que tu transmettras ma colère et mon incompréhension.

Amicalement

Posted on November 14, 2012 .