TES ou le numerique liberticide

Le gouvernement a publié le 31 Octobre, en plein milieu du pont de la Toussaint, un décret créant un vaste fichier biométrique dit TES.

Il faut être conscient qu'il s'agit d'un recul de nos libertés.

Le fichage de l’ensemble de la population Française a déjà fait l’objet de nombreux débats dans l’histoire de France et a toujours été refuse, souvent grâce au combat mené par la Gauche pour la préservation de nos libertés.

A la libération, le fichier national créé en 1940 pour « permettre à la police de l’Etat Français » de mieux contrôler les habitants a été détruit.

En 1974, une initiative similaire du président Pompidou, portee par le Ministre de l’Intérieur Jacques Chirac, avait soulevé un tel tollé qu’elle fut abandonnée et contribuat a la création de la CNIL.

En 2012, la droite avait lancé le projet de création d’un « fichier des gens honnêtes », contre lequel l’actuel ministre de la Justice s’était élevé et qui fut finalement retoqué par le Conseil Constitutionnel.

Aujourd’hui, l’argument utilisé est celui de la lutte contre le terrorisme, que tout le monde soutient, et en particulier de la nécessité de lutter contre la falsification de documents d’identité.

Tous les experts indiquent qu’il ne s’agit pas de la bonne réponse, qu’elle est mal pensée et ouvre la porte a toutes les dérives liberticides, en particulier sur la question du fichage des « minorités ».

Malgré tout cet historique, malgré les réserves sévères de la CNIL, malgré son inadéquation a la lutte contre le terrorisme, le gouvernement agit par décret, sans débat national et sans consultation parlementaire.

Le Secretariat d'Etat au Numerique est celui de l’inclusion progressiste de la technologie numérique dans nos vies citoyennes, il ne doit pas être celui du recul de nos libertés à cause des possibilités ouvertes par la technologie numérique.

Une telle initiative nous rapproche de la société sous surveillance et de la réduction des libertés décrites par Georges Orwell.

Je me doute que cette décision politique n’est pas venue de l'équipe d'Axelle Lemaire mais je compte sur elle pour porter mon indignation auprès de ceux qui, dans un gouvernement de Gauche, ont lancé cette initiative.

Nous devons avoir un debat national et un debat parlementaire, c'est ainsi que la democratie fonctionne!

Je suis inquiet et en colère.

Posted on November 2, 2016 .